Apprentissage : piège ou panacée de l'employabilité ?

Dernière mise à jour : juin 28

2020 a été l'année de l'apprentissage par excellence, boostée par les initiatives gouvernementales en faveur de cette formule à la fois attrayante pour les étudiants et les employeurs.


Le Ministère du Travail reporte près de 500k contrats d'apprentissage signés en 2020, et depuis janvier 2021, nos systèmes ont d'ores et déjà recensé plus de 100k offres uniques proposées dans ce cadre*.


C'est dire le succès du dispositif !


Toutefois et bien que l'apprentissage constitue souvent une réelle opportunité pour réduire l'écart entre les besoins des recruteurs et les compétences des candidats arrivants sur le marché du travail, la dynamique de la demande ainsi que l'analyse des compétences suggèrent que dans certains métiers, c'est l'inverse qui risque de se produire.


Dans cet article, nous nous intéressons à quelques métiers particulièrement prisés par les employeurs dans ce format de l'apprentissage, mais pour lesquels il serait judicieux de rester vigilant eu égard les compétences et le contexte de tension.


*A noter qu'une bonne partie des offres en apprentissage ne sont pas publiées sur les plateformes d'emploi et passent par une approche directe.


La question que pose l'apprentissage dans certains métiers


Le nombre élevé des offres en apprentissage peut être une bonne nouvelle pour les étudiants, mais soulève une autre question : quel est le nombre d'apprentis qui réussissent à s'insérer ensuite dans un emploi durable, dans le même domaine ? En d'autres termes et dans un contexte ou l'offre (les candidats) excède la demande (les emplois), dans quelle mesure les employeurs préféreraient-ils se contenter d'un roulement d'apprentis, année sur année, au lieu de les intégrer à l'issue de la formation ?


Répondre avec précision à cette question n'est pas simple, mais les apprenants, les organismes de formation et les acteurs de l'orientation ont bien intérêt à se la poser, tout en étant attentifs à l'analyse et au développement des compétences.


Exemple du marketing et de la communication : des opportunités pour les étudiants, mais attention à la suite


Les métiers du marketing et la communication font partie des top 10 métiers qui proposent le plus d'offres en apprentissage, avec plus de 6k offres uniques enregistrées au cours des dix derniers mois - cela représente près de 25% du nombre total des offres dans ces domaines. Si on zoom sur les six derniers mois, ce chiffre dépasse les 35%.



Dans le marketing par exemple, les compétences opérationnelles explicitées dans les offres en apprentissage présentent un risque d'automatisation, sont faiblement analytiques ou nécessitent un faible niveau de qualification. Elles sont par ailleurs très similaires à celles dans les offres de débutants.


Les employeurs n'auront donc pas forcément intérêt à transformer les contrats d'apprentissage en CDI - en particulier dans le contexte de crise actuel - mais de différer les recrutements des débutants en les substituant par des apprentissages, sauf bien entendu s'ils voient d'autres valeurs ajoutées immédiates chez les candidats.


C'est pourquoi, les étudiants bientôt diplômés - mais aussi les débutants - ont besoin de comprendre et travailler les compétences particulières, ainsi que les soft skills et autres spécificités de chaque activité (dans son contexte), qui permettent d'évoluer dans ces carrières.


Si nous prenons une fois encore le cas du marketing, les jeunes apprentis ne devraient pas se limiter aux simples activités de mise en œuvre de campagnes promotionnelles et de gestion machinale des réseaux sociaux ou des bases de données CRM, mais de questionner le pourquoi des choses, s'intéresser davantage à l'environnement de l'organisation, les besoins internes et ceux des cibles, les approches de développement d'une stratégie marketing ou encore les méthodes de gestion d'un budget publicité, ce qui leur permettra de consolider leurs connaissances de l'activité et leurs rôles pour mieux préparer la suite.


Conclusion


L'analyse de la tendance des apprentissages illustre l'une des utilisations intéressantes de l'information approfondie et temps réel sur le marché du travail, qui permet d'apporter une vue d'ensemble sur les dynamiques du recrutements, d'attirer et aiguiller l'attention des différents acteurs sur des signaux spécifiques, comme ici sur l'éventuel roulement de l'apprentissage dans certains métiers, ce qui serait probablement défavorable à l'insertion des apprentis.


Bien entendu, un travail d'enquête et d'étude plus approfondi reste nécessaire afin de mieux cerner les réalités du terrain (notamment vis-à-vis des métiers ou le taux d'insertion des apprentis est faible), comprendre les raisons et établir les actions nécessaires en vue de mieux préparer et conseiller les étudiants.


  • Vous souhaitez en savoir plus sur nos solutions IA et Big Data ?

  • Vous avez un projet, une étude spécifique à mener ?

  • Vous souhaitez avoir accès à nos données et insights ?

  • Vous aimeriez tester notre plateforme https://app.trouvetavoie.io ?

Contactez-nous dès maintenant ! TrouveTaVoie œuvre pour rendre les données et les technologies de l'emploi accessibles à tous les acteurs du marché du travail, disposant de la base de données temps réel sur le marché du travail la plus large, la plus complète et la plus granulaire en France.