• TrouveTaVoie

Contrôle de gestion : zoom sur une fonction essentielle en temps de crise

Mis à jour : oct. 18

La crise actuelle du COVID-19 nous rappelle le rôle essentiel et particulier du contrôle de gestion, qui se définit par les activités et les actions mises en œuvre et visant le pilotage de la performance d'une structure par rapport à ses objectifs stratégiques, notamment en vue d'améliorer la pertinence, l'efficacité et l'efficience des moyens engagés vis-à-vis des résultats obtenus ou escomptés.


Les métiers du contrôle de gestion, résilients sur le plan des recrutements, notamment chez les jeunes, restent toutefois mal cernés par ces derniers en raison de leur transversalité, ainsi que les disparités qui peuvent les caractériser selon le secteur d'activité, la taille de l'entreprise ou encore les projets menés.


D'ailleurs, les réalités opérationnelles de ces métiers confirment aujourd'hui l'intérêt qu'ils peuvent avoir pour les jeunes diplômés comme première expérience, leur permettant de comprendre le fonctionnement des organisations, d'être au carrefour de l'information, saisir les enjeux transversaux et développer une culture professionnelle qui leur serait utile quelle que soit l'évolution de carrière entreprise ensuite. Ce sont en effet des métiers qui ont un impact direct sur le quotidien des entreprises, accompagnant à la fois les changements induit par la crise et les processus de transformation digitale.


Dans cet article, nous revenons sur notre récente étude, en collaboration avec les équipes Career Center d'une école de commerce française, qui s'intéresse particulièrement aux secteurs qui recrutent les métiers du contrôle de gestion en ces temps de crise, et surtout, analyse les compétences clés recherchées par les employeurs ainsi que les particularités pouvant être observées dans chaque cas.


Méthodologie

Afin d'analyser les métiers et rôles du contrôle de gestion, nous nous sommes penchés sur les données de plus de 2M offres d'emploi publiées en ligne entre juin et octobre 2020, en filtrant directement les intitulés de postes, post normalisation*, considérant toutes les appellations du ROME "Contrôle de Gestion". Une normalisation par nos intelligences artificielles a été appliquée et a permis d'analyser et harmoniser les compétences selon le référentiel ROME (au niveau OGR).


Un thésaurus spécifique a également été exploité pour tirer les tendances en termes d'outils numériques et approches mises en avant par les recruteurs.

*la normalisation est une tâche effectuée par nos intelligences artificielles visant à catégoriser les éléments d'une offre d'emploi selon un référentiel métiers/compétences.


Les secteurs et les métiers qui tirent les recrutements dans le contrôle de gestion



Le secteur financier, banques et assurances, ainsi que celui du Conseil/Audit (dont les cabinets interviennent auprès d'un nombre important d'entreprises diverses) sont les plus actifs en termes de recrutements (sur la période étudiée). L'enseignement supérieurs et la formation, les activités hospitalières et l'administration publique, sont aussi des secteurs qui recrutent et auxquels on ne pense pas toujours, étant particulièrement bouleversés dans ce contexte de crise sanitaire. Aussi, l'ingénierie et le secteur immobilier présentent également des opportunités d'insertion pour les jeunes dans les métiers du contrôle de gestion.



Sans surprise, les contrôleur(se)s de gestion sont les métiers les plus demandés (comparés aux autres métiers de la famille du contrôle de gestion), avec 67% des offres ouvertes aux profils débutants. D'autres métiers, fonctions ou spécialisations, dépendamment de l'expérience et des secteurs ou des contextes au sein desquels ils s'exercent, tirent également la tendance actuelle des recrutements dans le contrôle de gestion. On note par exemple les contrôleur(se)s financiers, les responsable de contrôle de gestion et les contrôleur(se)s de gestion industrielle ou commerciale.


A noter que 80% des offres observées requièrent au minimum un bac+3, et un peu plus de 50% un bac+5, généralement avec une spécialisation en commerce, gestion, finance ou comptabilité.


Les compétences clés demandées pour les contrôleur(se)s de gestion


Dans ce contexte économique marqué par la crise, avec une fore pression digitale, les recruteurs cherchent à la fois des compétences transversales solides et des connaissances spécialisées, et en priorité la capacité de concevoir des indicateurs clés de suivis financiers et budgétaires, d'évaluer la performance de la structure et proposer des pistes d'optimisation, de contribuer à la planification des budgets et à la réalisation de rapports, avec une bonne maitrise de la comptabilité analytique et des concepts de bases en matière de systèmes d'informations.



Au delà de la maitrise technique et opérationnelle, les contrôleur(se)s de gestion ont besoin d'être à l’aise avec la conduite du changement et faire preuve de bonnes aptitudes relationnelles. En fonction des secteurs d'activité, ils doivent aussi appuyer certaines compétences spécifiques, comme la maitrise d'Excel, l'analyse des données et la connaissance des risques financiers dans le secteur des banques/assurances, la comptabilité publique et la réalisation d'études statistiques s'il s'agit de services hospitaliers, ou encore une connaissance plus approfondie des ERP dans les environnements ingénierie/industrie.


Bien que ces rôles soient au cœur des transformations en entreprise, notamment la transformation digitale, Excel reste aujourd'hui l'outil analytique clé à maitriser, souvent avec Access et Business Object. Il est toutefois important de souligner l'émergence d'une demande de plus en plus forte pour les profils ayant une appétence pour la data et la DataViz, démontrant en particulier la maitrise du langage SQL.


Quelles différences avec l'audit ?


Le contrôle de gestion et l'audit sont proches, avec beaucoup de points communs et de complémentarités. Mais contrairement au contrôle de gestion, objet d'une activité dynamique et continue dans le temps, l'audit se réalise de façon ponctuelle, avec des objectifs précis, et peut être pris en charge par des équipes internes ou à travers des cabinets d'expertises comptables externes.


D'après les offres d'emploi observées pendant la même période, ce sont les auditeurs(trices) comptables et financiers qui sont les plus recherchés par les recruteurs. Fin connaisseur des règles et concepts de la gestion comptable, l'auditeur(trice) définit des procédures de contrôle comptable ou administratifs, et assure leur bonne application. Le rôle des auditeurs(trices) est davantage axé sur la vérification de la conformité/régularité documentaire, réglementaire et administrative, alors que les contrôleur(se)s de gestion raisonnent en termes d'indicateurs et de résultats, en étant plus tournés vers l'exploitation des systèmes d'information pour l'optimisation de la performance.

  • Vous souhaitez en savoir plus sur cette étude ?

  • Vous avez un projet, une étude spécifique à mener ?

  • Vous souhaitez avoir accès à nos données et insights ?

  • Vous aimeriez tester notre plateforme analytique DREEAM ?

Contactez-nous dès maintenant ! TrouveTaVoie dispose de la base de données temps réel sur le marché du travail la plus large, la plus complète et la plus granulaire en France.

©2020 par TrouveTaVoie.

Contact

55 rue de la Boétie 75008 Paris, France