• TrouveTaVoie

Dynamique des métiers hybrides en France : deux exemples marquants

Les transformations économiques et technologiques s'accélèrent et entrainent avec elles le monde du travail : de plus en plus d'emplois sont hybrides et font appel à des compétences à la fois spécialisées et transverses.


Les employeurs recherchent désormais des talents capables de porter plusieurs casquettes, combiner des compétences variées et pointues, qui appartenaient jusque là à des professions distinctes, ce qui entraîne un changement fondamental dans la nature du travail.


Cette dynamique des métiers hybrides n'est pourtant pas nouvelle, mais elle s'accentue. De nombreux métiers tiennent déjà leur émergence ces dernières années de la convergence d'un ensemble de compétences historiquement associées à des métiers différents. C'est le cas par exemple du Growth Hacking ou de la gestion agile de projets.


Bien que souvent axés sur la technologie, les métiers hybrides sont de plus en plus sophistiqués quand leur degré d'hybridation est élevé, et exigent par conséquent des compétences analytiques, décisionnelles, créatives, humaines et comportementales. Ceci les rend notamment moins sujet à l'automatisation, mais plus compétitifs en revanche.

Certaines tendances de fond (automatisation, noCode, éthique, éco-responsabilité, etc.) tirent en effet de façon croissante - et potentiellement brutale - les métiers vers une hybridation fortement spécialisée des compétences, en fonction du contexte d'activité (secteur, domaine, etc.). Le phénomène risque de distordre à court-terme le lien entre l'offre et la demande, impactant même des métiers réputés en forte demande comme les développeurs web ou les UX designers.


Grâce à l'exploitation granulaire et temps réel des Big-Data, nous observons et repérons constamment et finement ces évolutions des compétences par rapport aux métiers et aux environnements de travail, et dans cet article, nous présentons deux exemples particulièrement captivants.


Méthodologie : Index de transversalité des compétences


Nous mesurons le caractère hybride des métiers en se basant sur l'Index de transversalité des compétences développé par TrouveTaVoie, qui mesure en temps réel le degré de demande d'une compétence opérationnelle dans des métiers différents ou appartenant à des familles différentes (i.e. métiers ayant un domaine ROME différent). La classification d'un métier hybride tient notamment compte de la différentiation des compétences non spécialisées (i.e. gérer une équipe) et celles spécialisées (i.e. concevoir un système de contrôle de gestion), avec leur degrés de transversalité respectifs.


Contrôleur de gestion IT / SI


Le métier de "Contrôleur de gestion IT / SI" a émergé il y a plus de 20 ans, mais figure parmi les métiers hybrides dont la dynamique reste très forte aujourd'hui. En cause, le développement exponentiel et versatile des technologies dont relèvent les systèmes d'information (SI), qui met une pression aussi importante sur les fonctions support, et en particulier le contrôle de gestion.



En effet, l'évolution continue des systèmes d'information, des architectures technologiques et des mécanismes économiques associés (pricing Cloud, licences techniques, etc.) entraine mécaniquement la transformation des compétences "hybridantes" du métier de contrôleur de gestion, modifiant ainsi ce rôle pour aller au delà de l'analyse purement financière et organisationnelle (performance, conformité, etc.) des projets de la DSI, avec notamment une meilleure exposition sur les enjeux techniques et fonctionnels des SI et leur écosystème, visant in fine à en favoriser la compréhension ainsi que la rationalité des choix économiques qui en découlent.


Cette fusion incessante des compétences techniques spécialisées aura certainement des implications sur le marché du travail (+70% des offres de Contrôleur de gestion IT ont ciblé ces derniers mois des profils avec +3 ans d'expérience), et doit à ce titre interroger aussi bien les directions RH, les acteurs de la formation et les organismes publics.


Juriste RGPD


Le Règlement Général européen sur la Protection des Données (RGPD) a complétement changé le paradigme concernant la gouvernance des données personnelles, et constitue l'un des changement réglementaire qui ont eu le plus de répercussions sur les métiers, les compétences et le monde du travail en France.


Sans surprise, le métier de "juriste" fait partie de ces métiers directement concernés par cette nouvelle réglementation (entrée en vigueur en 2016 et appliquée en 2018). C'est pourquoi nous avons pu constater l'émergence de la spécialisation des juristes sur les questions RGPD ces toutes dernières années, dont le rôle intègre plus particulièrement les spécificités complexes de cette règlementation, et surtout, s'inscrit dans la conduite de changement, la formation et la sensibilisation des collaborateurs au sein des organisations.



Là aussi, ce sont 85% des offres d'emploi faisant appel aux compétences "hybridantes" liées au RGPD qui sont ouvertes aux profils de juristes expérimentés, avec un salaire 6% plus élevé en moyenne que les offres de "juriste" ne couvrant pas cette dimension. Ceci mérite encore une fois de questionner la capacité de l'offre de formation à s'adapter face aux besoins du marché et maintenir l'équilibre économique nécessaire à l'emploi.


  • Vous souhaitez accéder à l'intégralité de cette étude ?

  • Vous avez un projet, une étude spécifique à mener ?

  • Vous souhaitez avoir accès à nos données et insights ?

  • Vous aimeriez tester notre plateforme analytique DREEAM ?

Contactez-nous dès maintenant ! TrouveTaVoie dispose de la base de données temps réel sur le marché du travail la plus large, la plus complète et la plus granulaire en France.