• TrouveTaVoie

La cartographie dynamique des compétences : un levier pour la GPEC et la formation

Mis à jour : il y a 6 jours

Les répertoires et référentiels métiers/compétences ont pour vocation principale de faciliter la connaissance du marché du travail et des emplois, en décrivant précisément les métiers et les compétences, avec l’objectif d’aider les services responsables de la formation, les recruteurs et les collaborateurs à mieux distinguer et explorer les fonctions, les rôles et les compétences, et ainsi optimiser le pilotage de l'organisation en anticipant les besoins imminents et futurs, en particulier dans le cadre de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC).


Obligation légale en France, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences est d'abord et surtout un outil pour appuyer le développement de l'organisation, à la fois sur le plan humain et commercial. La cartographie des compétences est un exercice qui permet notamment de dresser une représentation détaillée des compétences techniques et comportementales actuelles et futures au sein et au delà de l'organisation, mettant en évidence les besoins en formation, en recrutement ou en mobilité interne, en lien avec chaque métier, fonction ou département de l'organisation.


Pour que l'activité de cartographie reste pertinente au cours du temps, il est nécessaire d'actualiser régulièrement les référentiels métiers/compétences sur lesquels elle s'appuie, le marché du travail et la formation étant en évolution permanente et à toute allure. Ces changements se manifestent par de nouvelles professions qui émergent, des métiers qui deviennent obsolètes, la nature de certains environnements de travail qui évolue, et par conséquent, les connaissances, aptitudes et compétences demandées par les employeurs. En plus, avec la tendance universelle des métiers de plus en plus hybrides ou polyvalents, les activités, fonctions et compétences requises par un même métier peuvent varier selon le type de l’entreprise, le niveau de responsabilité, la localisation ou encore le secteur d’activité.


Il est donc indispensable d’assurer une mise à jour permanente et effective des référentiels métiers/compétences. Pour cela, l’observation approfondie et temps réel du marché du travail permet de repérer dynamiquement les variations et les transformations des métiers et compétences, rendant ainsi ces répertoires métiers/compétences évolutifs, pérennes et alignés sur la tendance du marché.




Quels avantages d'une cartographie dynamique ?


  • Piloter les activités RH sur la base de référentiels constamment actualisés

  • Augmenter le périmètre d’exploitation des référentiels disponibles

  • Optimiser le temps de mise à jour et d’information sur les métiers et les compétences


Parmi les retombées potentielles d'une cartographie dynamique, nous pouvons compter la simulation en temps réel du gap entre les compétences internes et celles du marché, d’une industrie particulière ou encore par rapport à des métiers spécifiques, en exploitant les IA pour interfacer les données externes et internes à travers le SIRH. Une seconde application serait le calcul, de façon dynamique, des similarités entre les métiers d’un point de vue compétences, afin d’informer les stratégies de redéploiement ou reskilling.


La puissance des ontologies dynamiques


Les outils de représentation et de mise à jour en temps réel des référentiels métiers/compétences s’appuient sur l’information en temps réel sur le marché par rapport aux métiers et compétences. Les ontologies TrouveTaVoie des métiers et compétences se fondent sur les référentiels internationaux, en particulier, l’ISCO, l’ESCO et le ROME, et sont des structures représentationnelles des connaissances. Ces ontologies permettent in fine de mapper un ensemble de postes de travail présentant un certain nombre de similitudes au niveau des activités réalisées et/ou des compétences techniques de base nécessaires pour les exercer, dans l’optique de peupler les fiches des référentiels métiers/compétences.


Les ontologies sont principalement utilisées pour normaliser le codage des informations, que ce soit lors de la phase de rédaction des documents, ou lors d’un traitement postérieur destiné à leur conférer un format les rendant exploitables pour des traitements automatisés. Elles ont en ce sens un rôle normatif analogue aux terminologies des référentiels métiers et compétences classiques (notamment les thésaurus) : mettre en place un vocabulaire commun et faire usage de représentations et concepts partagés, afin de permettre l’interopérabilité des documents, et l’élaboration de bases de connaissances des métiers et compétences qui soient universelles, dépassant les particularités de chaque partie.


Les ontologies peuvent ainsi être utilisées pour des applications plus complexes que la seule normalisation des données, comme l’indexation automatique de documents, l’extraction de connaissances, la recherche d’informations, le clustering, ou encore l’entrainement des IA et chat bots, ou la mise à jour automatisée des relations entres les métiers et les compétences.


La construction et la mise à jour d’une ontologie, en se basant sur des experts du domaine, reste une tâche fastidieuse s’il elle n’est pas automatisée. C’est pourquoi, nous structurons et modélisons formellement le processus de génération automatique d’ontologie pour les besoins de vérification et de validation des mises à jour des référentiels métiers/compétences.

©2020 par TrouveTaVoie.

Contact

55 rue de la Boétie 75008 Paris, France