Métiers du Droit : tour d'horizon

Le Droit prend part à toutes les activités qui font notre société, de la vie quotidienne aux affaires, touchant ainsi une grande diversité de domaines et de nombreuses spécialités.


Choisir la voie professionnelle du Droit implique souvent d'opter pour une branche spécifique, dès les phases de spécialisation universitaires. D'ailleurs, nombreux sont les étudiants en Droit qui nous font part de leurs difficultés à se faire une idée claire sur les réalités des métiers et du marché.


Quand bien même pourrait-on effectuer des stages ou suivre des cours dans certains domaines du Droit, le manque d'information rend particulièrement ardu l'accès à une vue d'ensemble des possibilités de carrière offertes.


Dans cet article, nous nous appuyons sur nos bases de données Big Data pour proposer une vision globale sur les métiers du Droit, les points communs et les différences, les salaires ainsi que les compétences les plus demandées par les employeurs.


Panorama des métiers du Droit


A travers ce panorama, nous nous focaliserons sur les métiers du Droit qui affichent une dynamique de recrutement suffisamment forte. Il s'agira notamment des métiers de juristes d’entreprise, d'avocats, de notaires, de clercs de notaires, de mandataires judiciaires, etc.


En particulier, nous analyserons les différences principales entre divers domaines du Droit : droit social, droit de la construction, droit de la propriété intellectuelle, droit immobilier, droit fiscal, droit public, droit des assurances, droit du contentieux, etc.


A noter que d’autres métiers existent et constituent également des débouchés intéressants pour les diplômés en Droit. C'est le cas par exemple des métiers d’huissiers de justice, de magistrats, de procureurs, de greffiers, d’administrateurs judiciaires ou encore d’officiers de police judiciaire. Toutefois, nous excluons ces derniers - par ailleurs moins fréquents parmi les offres d'emploi - dans le cadre de cette analyse notamment de par le statut particulier qui peut les caractériser (secteur public, voie spécifique, etc.) ainsi que la prépondérance d'un mode d'exercice libéral.


Définitions clés


Avant d'aller plus loin, voici quelques définitions de base pour bien s'immerger dans le monde des métiers du Droit.

​Juriste d’entreprise

​Spécialiste du droit, employé au service d’une entreprise pour analyser diverses problématiques juridiques auxquelles fait face l’entreprise

​Avocat 

​Spécialiste du droit, habilité à rédiger des actes juridiques et représenter devant un tribunal toute personne morale ou physique

Notaire

​Officier public dépositaire d’une délégation de puissance publique, pouvant authentifier des contrats entre entités privées. Le notaire intervient sur des sujets très variés allant du droit immobilier au droit de la famille

​Clerc de notaire

​Chargé d’assister les notaires à travers des missions variées qui, selon son expérience, peuvent aller de l’accueil de la clientèle à la gestion d’études notariales

​Droit social

​Domaine régissant les relations individuelles et collectives dans le monde du travail. Il concerne le droit du travail, le droit de la mutualité, le droit de la sécurité sociale et le droit de l’action sociale

​Droit immobilier

​Domaine régissant la construction, l’exploitation et la vente de biens immobiliers

​Droit de la construction

​Domaine spécifique du droit immobilier régissant l’ensemble des étapes de la construction d’un bien immobilier. Il inclut notamment les acteurs, les garanties, les assurances et les contrats relatifs à la construction et à la vente d’un immeuble, les règles structurants le marché et les règles d'activité professionnelle

​Droit de la propriété intellectuelle 

​Domaine régissant les droits immatériels, en particulier la propriété littéraire et artistique ainsi que la propriété industrielle

​Droit fiscal

​Domaine régissant l’ensemble des règles liées à aux impôts, taxes, contributions et cotisations sociales

​Droit public

​Domaine régissant les organismes publics, et les administrations ainsi que leurs relations avec les personnes de droit privé

​Droit des assurances

​Domaine régissant les relations des acteurs prenant partie à un contrat d’assurance

 Droit des contentieux

​Domaine de spécialisation axé sur la gestion des litiges pouvant être porter devant la justice

 Droit international privé

​Domaine couvrant l’ensemble des situations juridiques comportant un élément d’extranéité

Analyse globale de la tendance du recrutement


Dans le Droit, l’immense majorité des offres d’emploi requièrent un niveau de formation bac+5, à l’exception bien entendu des métiers de l'assistanat qui nécessitent un niveau minimum de bac+2/3 (clercs de notaires, assistants juridiques, etc.). Les avocats et les mandataires judiciaires peuvent quant à eux amener vers une poursuite de formation et le passage d'examens supplémentaires.


Pour les professions d’avocat et de juriste, la maitrise de l’anglais est très souvent primordiale, ce qui n'est pas toujours le cas pour les notaires, les clercs ou les mandataires judiciaires.



Les compétences des métiers du Droit sont axées essentiellement sur la rédaction d’actes et de procédures juridiques et le conseil client. Une part importante des compétences opérationnelles relève en effet de la capacité à conseiller sur des questions juridiques et à l’accomplissement de démarches pour le compte d'un client.


Les recruteurs explicitent en particulier la nécessité d'un vrai sens pédagogique chez les spécialistes du Droit, étant souvent amenés à conseiller des un public peu aguerri des questions juridiques. Les offres d'emploi analysées montrent que ces métiers exigent d'excellentes capacités de collaboration et du relationnel, mais ont aussi en commun une forte part de travail individuel liée à la recherche et l'analyse des dossiers.


Cela se reflète d'ailleurs bien sur les soft skills les plus demandés, à savoir, la rigueur, l’autonomie, le sens de l’organisation, le travail d’équipe et le sens de la communication. Certaines professions comme celles d’avocat et de notaire demandent en particulier de savoir élaborer des propositions et de faire preuve de réactivité. Les mandataires judiciaires, quant à eux, doivent être capables d’adaptation.



Enfin, comme aucun métier n'échappe aujourd'hui à la digitalisation, les compétences digitales prennent aussi la pas sur les métiers du Droit, au-delà de la maitrise des outils bureautiques traditionnels.


L'évolution du marché fait également état de l'émergence de nouvelles spécialisation du Droit en lien avec les nouvelles technologies et l'omniprésence des données, comme les juriste RGPD ou encore les avocat spécialisés sur les problématiques Crypto et Blockchain par exemple.

 

◼️ Vous êtes professionnel de la formation ou du Conseil Carrière ?

◼️ Vous souhaitez en savoir plus sur nos solutions IA et Big Data ?

◼️ Vous avez un projet, une étude spécifique à mener ?

◼️ Vous souhaitez avoir accès à nos données et insights ?

◼️ Vous aimeriez tester notre plateforme https://app.trouvetavoie.io ?


✉️ Contactez-nous dès maintenant !


🚀 TrouveTaVoie œuvre pour rendre les données et les technologies de l'emploi largement accessibles à tous les acteurs du marché du travail !


📈 Nous disposons de la base de données temps réel sur le marché du travail la plus large, la plus complète et la plus granulaire en France.