• TrouveTaVoie

Soft skills : ce que révèlent les données en temps de crise

Mis à jour : nov. 25

Au cours des derniers mois, notre relation au travail a subi d'énormes changements, nous obligeant à adopter des routines différentes, privilégier de nouvelles façons de faire et de communiquer, dans un contexte de crise tendu qui met en avant avec force l'importance décisive des compétences comportementales (soft skills) pour le travail du futur.


Les compétences comportementales (soft skills) sont aussi essentielles que les compétences techniques dans l'exercice de l'activité professionnelle, voire plus importantes dans certains cas, quel que soit le métier, la fonction, le mode de travail ou le type d'organisation.


Le développement et la mise en avant de ces soft skills au sein des établissements d'enseignement et des entreprises est clé pour favoriser l'insertion et la réussite dans la prise de fonction ! Bien que l'on pense souvent que ces compétences soient naturelles chez certains types de personnalités, celles-ci peuvent être développées, et doivent ainsi être intégrées dans les programmes de formation, en adéquation avec les besoins des métiers et la demande des employeurs.


Dans cette étude, nous nous appuyons sur l'analyse de plus de 5M offres d'emploi depuis Juin 2020 pour dresser une vue d'ensemble sur l'évolution des soft skills en demande sur le marché en cette période de crise, notamment en fonction des niveaux d'étude et en distinguant certains macro-profils comme les "ingénieurs" ou les "managers".


Méthodologie

Afin d'analyser la tendance des soft skills pendant la phase récente de la crise sanitaire et économique, nous nous sommes penchés sur les données de plus de 5M offres d'emploi publiées en ligne depuis Juin 2020, en exploitant notre taxonomie (ontologie) interne répertoriant plus de 40 soft skills uniques et leurs concepts associés, à travers des requêtes spécialisées, ainsi que la normalisation* par nos intelligences artificielles, qui permet d'analyser et harmoniser les intitulés de postes et les compétences selon le référentiel ROME (au niveau OGR).


Dans cette étude, la distinction entre les profils "ingénieurs" et "manager" a été réalisée sur la base du métier ou des fonctions, et non pas sur le parcours de formation des profils recherchés.


*la normalisation est une tâche effectuée par nos intelligences artificielles visant à catégoriser les éléments d'une offre d'emploi selon un référentiel métiers/compétences.


Macroanalyse des soft skills en demande et en croissance sur le marché


Pour identifier les top compétences comportementales en demande sur le marché, nous avons extrait les données à partir de plusieurs millions d'offres d'emploi postées en ligne, avant de les comparer pour comprendre leur évolution pendant ces derniers mois.


Dans ce sens et en tête de la demande, nous trouvons d'abord la rigueur, l'autonomie et l'aisance relationnelle, qui reviennent de manière consistante et stable dans un très grand nombre d'offres.



Par ailleurs, nous observons l'émergence de certains soft skills qui sont de plus en plus mentionnés par les recruteurs. Par exemple, si on considère tous les métiers et niveaux d'études confondus, ce sont les compétences relatives à l'animation, l'intelligence émotionnelle, la confiance en soi, la capacité de concentration, le networking et la résolution de problèmes qui affichent la croissance la plus marquée.


La figure suivante, qui visualise en même temps les niveaux d'intensité et de croissance des soft-skills ces derniers mois - en excluant les compétences aux extrémités (rigueur, autonomie, intelligence émotionnelle et animation) - nous permet notamment d'identifier ceux qui deviennent de plus en plus prépondérants selon les employeurs.


On note, à titre d'exemple, le sens du relationnel, l'assertivité, l'esprit d'équipe, la curiosité, la proactivité ou encore la pédagogie et la l'adaptabilité.



"Ingénieurs" vs "Managers" : quels soft skills font la différence ?


En cohérence avec la tendance générale, les ingénieurs et les managers doivent également faire preuve d'une grande capacité de rigueur et d'autonomie. Mais au delà de ces compétences fondamentales, ces deux types de profils sont attendus sur des qualités relationnelles, de la curiosité intellectuelle et de l'assertivité.



Rapportées au nombre total d'offres publiées pour chaque type de profil, les données montrent une plus forte attente en matière de curiosité intellectuelle, de résolution de problèmes et de résilience chez ceux qui recrutent des ingénieurs, en comparaison avec les offres destinées aux managers. Ces derniers sont quant à eux (par rapport aux ingénieurs) davantage recherchés pour des capacités pédagogiques et d'animation.



Plus d'assertivité et de pédagogie chez les"Bac+3 et plus" par rapport aux "Bac+2 et moins"


Pour finir, nous avons comparé la demande en soft skills selon les niveaux d'études demandés par les recruteurs. Cela a révélé une attente plus forte en matière d'assertivité, de curiosité et de pédagogie chez les "bac+3 et plus" par rapport aux "bac+2 et moins".


  • Vous souhaitez en savoir plus sur cette étude ?

  • Vous avez un projet, une étude spécifique à mener ?

  • Vous souhaitez avoir accès à nos données et insights ?

  • Vous aimeriez tester notre plateforme analytique DREEAM ?

Contactez-nous dès maintenant ! TrouveTaVoie dispose de la base de données temps réel sur le marché du travail la plus large, la plus complète et la plus granulaire en France.

©2020 par TrouveTaVoie.

Contact

55 rue de la Boétie 75008 Paris, France