La tendance dans le marché visible des dirigeants

Dernière mise à jour : juin 11

Le marché des dirigeants a longtemps été considéré comme étant caché. La réalité est que souvent, sauf bien entendu pour certains rôles hautement stratégiques et quelques organisations spécifiques, les postes de directions ouverts deviennent visibles sur le web.


Selon nos données, les offres relatives aux rôles de direction ont représenté près de 2% du marché visible total au cours des douze derniers mois, avec plus de 100k offres d'emploi uniques.


Ces offres visibles reflètent souvent un écart de la demande par rapport à l'offre, permettant ainsi de repérer les secteurs en fort développement qui présentent des opportunités d'évolution pour les managers et dirigeants.


Quels sont donc les domaines, les fonctions et les secteurs particuliers qui ont recruté des directrices ou des directeurs en cette période de crise ? Quelles compétences attendent les employeurs chez les dirigeants ? Dans cet article, nous présentons un panorama de la tendance à travers notre analyse détaillée de ces offres destinées aux dirigeants.


Tendance générale et macroanalyse


Les rôles de direction affichés s'inscrivent en grande partie dans le registre commercial et opérationnel, notamment dans le secteur de la grande distribution qui s'est envolé depuis un an compte tenu du contexte.


Les offres de directeurs commerciaux et de directeurs de grands magasins représentent 13,5% des l'échantillon total. Elles sont suivies par les offres de directeurs généraux de grandes et moyennes entreprises, directeurs industriels, directeurs logistiques, directeurs d'agences bancaires, directeurs RH, directeurs IT/SI et directeurs administratifs, qui représentent respectivement des parts d'environ 2%.


Bien sûr, tous les rôles de direction ne se comparent pas de la même façon. Les compétences recherchées et les niveaux de rémunération peuvent largement varier en fonction de la compétitivité du secteur, du niveau de responsabilité, de la nature de l'activité ou encore des profils des candidats. Toutefois, et de façon générale, les offres d'emploi laissent apparaitre quelques grandes catégories clairement distinctes.


Alors que la moyenne globale du salaire mensuel brut est de l'ordre de 4200€ si l'on considère l'ensemble des offres de directeurs (plus de 30k offres indiquent une information chiffrée sur le salaire), on note en particulier que les directeurs de magasins ou de restaurants, ainsi que les directeurs de crèches et de maisons de retraite affichent les salaires fixes les plus bas, entre 2 400 € et 3 500 € par mois.


Dans la grande distribution, une partie du salaire est variable et dépend certainement des performances réalisées. Les offres de directeurs administratifs et financiers, ainsi que les directeurs industriels et les directeurs IT/SI affichent quand à elles des salaires bruts mensuels entre 5200 € et 15 000€.


Au delà de Paris, qui concentre plus d'un tiers des offres de dirigeants, ce sont Lyon, Toulouse, Lille, Nantes et Bordeaux qui recrutent le plus de directrices et de directeurs en France.


Les compétences recherchées chez les dirigeants


Sur le plan des compétences, l'analyse des offres d'emploi ressort d'abord la nécessité pour les directeurs de bien maitriser les spécificités sectorielles et opérationnelles à la fois de l'organisation et de l'activité. Par ailleurs, les savoir-faire recherchés concernent d'abord les volets "stratégie" et "management humain" au sein de chaque fonction.


Par exemple, les offres de directeurs commerciaux/ventes se concentrent sur la définition d'une stratégie commerciale optimale, ainsi que sa mise en œuvre réussie à travers une gestion efficace des équipes et des ressources. Celles des directeurs industriels sont plutôt axées sur l'amélioration de la productivité, la planification, le suivi de la production et des écarts en termes de ressources et délais. Pour les DRH, ce sont les aspects administratifs, juridiques et réglementaires qui semblent primer, notamment les négociations sociales et la GPEC, la gestion administrative du personnel et la bonne mise en œuvre des obligations légales.



Par ailleurs et quant aux DG, on attend d'excellents interprètes des données et de l'information relatives à leurs structures et activités, d'user de leur capacités analytiques en vue d'identifier les axes d'évolution clés et de superviser les directions opérationnelles stratégiques pour la bonne mise en œuvre.


Les soft skills restent la clé, l'expérience compte beaucoup


Comme nous l'avons vu ci-haut, une grande partie des compétences managériales implique une capacité à travailler et à interagir avec diverses parties prenantes, c'est pourquoi les soft skills jouent un rôle majeur dans la capacité à diriger.


En particulier, les employeurs semblent surtout valoriser l'assertivité et l'aisance relationnelle chez les cadres dirigeants, ainsi que la curiosité, la créativité, la proactivité, l'animation, la pédagogie et la coopération.


Aussi, la part de l'expérience est deux fois plus importante dans les offres d'emploi destinées aux dirigeants par rapport à celle des compétences. Ceci montre que l'expérience cumulée reste le gage majeur de la validité des compétences, de fiabilité et de confiance pour les employeurs, notamment en cette période de crise où il est nécessaire de minimiser les erreurs.


  • Vous souhaitez en savoir plus sur cette étude ?

  • Vous avez un projet, une étude spécifique à mener ?

  • Vous souhaitez avoir accès à nos données et insights ?

  • Vous aimeriez tester notre plateforme analytique DREEAM ?

Contactez-nous dès maintenant ! TrouveTaVoie dispose de la base de données temps réel sur le marché du travail la plus large, la plus complète et la plus granulaire en France.