Marché du travail : 5 tendances à suivre en 2022

Suite à une longue phase rebond et une croissance exceptionnelle enregistrée en 2021, l'incertitude pèse à nouveau à l'heure de la reprise, tant les inconnues de la pandémie COVID-19 sont multiples en ce début 2022.


Si les offres d'emploi ont à peu près retrouvé leur niveau d'avant crise fin 2021, l'impact qu'ont eu les chocs économiques, les restrictions et les politiques de relance semble avoir accéléré certaines tendances de fond.


Parce que le contexte favorise les nouvelles technologies, que les attentes sociétales augmentent et que les environnements de travail changent, les besoins de l'économie en mouvement finissent par se modifier rapidement, entrainant avec eux la composition des métiers et la valorisation des compétences.


Dans cet article, nous nous arrêtons sur cinq tendances de fond auxquelles les chercheurs d'emploi, les organismes de formation et les spécialistes carrière devraient rester attentifs.



#1 - Les fondamentaux industriels reviennent en force


L'évolution des offres d'emploi dans l'industrie suggère que la remontée des métiers industriels n'est qu'à ses débuts, qu'il s'agit plutôt d'une tendance de fond. En particulier, ce sont les techniciens en maintenance et en électricité industrielles qui seraient les plus prisés au cours des prochains mois.


Mais tous les métiers de l'industrie sont au rendez-vous, partout en France ! Technico-commerciaux, chargés d'affaires, managers en production. ingénieurs d'études, ingénieurs qualité, contrôleurs de gestion, spécialistes logistiques, autant de métiers et de fonctions qu'il serait judicieux de suivre pour les chercheurs d'emploi, les apprenants, les acteurs de l'emploi et les organismes de formation.


#2 - La dominance des métiers de l'informatique et des SI s'amplifie


Il est aujourd'hui ordinaire de constater que les métiers du numérique dominent largement les opportunités les plus attractives en matière de recrutement et d'emploi. Tous les métiers du numérique ne font toutefois pas appel aux mêmes qualifications. D'ailleurs, c'est dans le numérique où l'on observe le plus de disparités en matière de compétences requises, de risque d'automatisation et d'évolution.


Ce qui est certain est que les métiers hautement qualifiés, notamment dans le développement informatique, l'analyse des données, la cybersécurité et l'ingénierie des systèmes d'information (SI) vont de plus en plus concentrer des besoins critiques en matière de recrutement. Les données confirment en effet, depuis plusieurs mois, un niveau de tension croissant et des exigences particulièrement plus fortes de la part des recruteurs dans ces catégories de métiers.



#3 - Marketing et communication : une aubaine pour les jeunes, mais attention !


Les métiers du marketing et la communication font partie des métiers qui proposent le plus d'offres en apprentissage, avec plus de 15k offres uniques enregistrées au cours de l'année 2021 - cela représente plus de 30% du nombre total d'offres dans ces domaines. En même temps, les compétences opérationnelles explicitées dans les offres en apprentissage relatives à ces domaines présentent un fort risque d'automatisation, car elles restent faiblement analytiques ou ne nécessitent que peu de qualifications. Elles sont aussi, par ailleurs, très similaires à celles dans les offres de débutants.


L'analyse approfondie des offres laisse entrevoir le risque d'un effet pervers dans le recours à cette formule. En effet, les employeurs n'ont pas forcément un intérêt dans le contexte actuel - ni le besoin - à transformer les contrats d'apprentissage en CDI, mais préfèreraient plutôt de différer les recrutements des débutants en les substituant par des apprentis, sauf bien entendu s'ils voient d'autres valeurs ajoutées immédiates chez les candidats.


Il semble ainsi primordial pour les étudiants bientôt diplômés - mais aussi les jeunes débutants - qui souhaitent évoluer dans ces carrières d'approfondir certaines compétences spécifiques, tout en mettant l'accent sur les soft skills et en développant des connaissances pointues dans chaque activité ciblée (et son contexte).


#4 - Les métiers des ressources humaines continueront de jouer un rôle central


Depuis le premier coup de pression qu'a porté la crise sanitaire sur l'économie, les (divers) métiers RH ont connu vu grimper la courbe de la demande : d'abord les métiers de la gestion et de l'administration, ensuite ceux de l'accompagnement et du développement, et enfin, la reprise du marché en 2021 a mécaniquement boosté les métiers du recrutement.


En ce début 2022, le contexte économique et sanitaire reste tendu, et le spectre de la crise et ses effet plane toujours au dessus des organisations. Les besoins en profils RH de toutes les spécialisations seront donc certainement au rendez-vous, avec un avantage, d'après les données, pour les plus expérimentés qui ont une formation de bac+2 à bac+5 en ressources humaines ou en commerce. La connaissance des secteurs pénuriques, notamment l'IT, serait aussi un atout au cours des mois à venir, les offres de recruteurs spécialisés en informatique et en systèmes d'information (SI) étant particulièrement en vogue.


#5 - Des besoins grandissants dans le développement durable et les métiers de l'énergie


Les enjeux du développement durable, de la responsabilité sociale et sociétale, de l'écologie et du climat sont désormais prioritaires, et cela se reflète sur les offres d'emploi et l'évolution de la demande. Toujours tirés par l'industrie et les infrastructures, les besoins imminents en matière de métiers verts se concentrent en effet sur les métiers d'ingénierie et de gestion de projet, notamment les domaines des énergies renouvelables, de la maintenance et des risques industriels.


On note également la forte émergence des métiers spécifiques à la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), ou encore les métiers de l'Investissement Socialement Responsable (ISR), axés notamment sur l'analyse des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Les offres d'emploi analysées font écho d'une activité souvent associée à à des activités variées et complémentaires, allant des stratégies de réduction de l'empreinte carbone (notamment dans les secteurs du transport, de l'énergie ou du bâtiment), au reporting extra-financier réglementaire.


La diversité des missions dans ces domaines (RSE, ESG, etc.) est caractéristique des métiers émergents, ce qui témoigne de l’adaptation et l'intégration progressive des aspects du développement durable à l'échelle de toutes les organisation, et en particulier dans le secteur financier.

 

◼️ Vous êtes professionnel de la formation ou du Conseil Carrière ?

◼️ Vous souhaitez en savoir plus sur nos solutions IA et Big Data ?

◼️ Vous avez un projet, une étude spécifique à mener ?

◼️ Vous souhaitez avoir accès à nos données et insights ?

◼️ Vous aimeriez tester notre plateforme https://app.trouvetavoie.io ?


✉️ Contactez-nous dès maintenant !


🚀 TrouveTaVoie œuvre pour rendre les données et les technologies de l'emploi largement accessibles à tous les acteurs du marché du travail !


📈 Nous disposons de la base de données temps réel sur le marché du travail la plus large, la plus complète et la plus granulaire en France.