Optimiser sa formation grâce à l'observation et l'analyse des compétences

Dernière mise à jour : mars 17

La formation est l'une des clés de la sortie de crise. Pour favoriser son employabilité, tout apprenant - et en particulier les jeunes - doit pouvoir naviguer dans un ensemble large de connaissances et développer les savoir-faire qui font la différence.


Les débouchés métier d'une formation peuvent toutefois être multiples et hétérogènes, marqués à la fois par la forte atomisation des compétences et des savoirs, mais aussi par l'évolution des technologies et des outils d'exercice, sans oublier les disparités en matière d'évolution et de salaires.


Commencer une formation n'est donc qu'une (première) étape vers l'emploi. Bien choisir ses modules, prioriser les compétences à développer, optimiser ses efforts, son temps et ses ressources, sont autant de préoccupations pour les apprenants dans la perspective d'affronter le marché du travail.


Dans cet article, nous expliquons comment l'observation approfondie de la demande grâce aux Big Data, aide à mieux comprendre et analyser les compétences pour articuler stratégiquement sa formation.


Prioriser les compétences à développer pour optimiser ses efforts et son temps


En fonction de ses objectifs, approcher son cursus avec un regard critique et tactique est une première étape essentielle pour bien gérer sa formation, et dans ce sens, une information approfondie et à jour sur les métiers et les compétences fait déjà la différence.


Prenons l'exemple de la formation généraliste en ressources humaines (RH), au niveau Master, proposée par CELSA et qui offre une large palette de modules dans son cursus, allant du droit social au SIRH et couvrant d'autres apprentissages transverses.



Les métiers cibles en RH sont multiples et n'offrent pas forcément les mêmes projections de carrière, sans négliger bien entendu l'évolution de plus en plus rapide que subissent les fonctions RH. Comprendre les contextes métier de chaque unité d'enseignement permettrait aux apprenants d'approfondir les sujets clés et consolider leur profils sur le marché du travail.


Dans cet exemple, un apprenant qui souhaite privilégier une insertion dans les métiers du "recrutement" devrait focaliser sur les modules portant sur les techniques de rédaction et de communication (oral et écrit, réseaux sociaux), les outils numériques et le digital, l'analyse de données et de contenus, et idéalement, orienter ses travaux d'enquête pour augmenter ses connaissances sur le recrutement et ses enjeux dans certains secteurs spécifiques (i.e. IT, marque employeur, diversité, etc.).



En revanche, si l'apprenant préfère plutôt évoluer dans les métiers de la "formation", il lui serait plus favorable de concentrer ses efforts sur les sujets en lien avec l'ingénierie et la politique de formation, les compétences et le développement de carrières, le droit du travail, les outils digitaux (LMS) ou encore la gestion de projets.


Ces données approfondies sur le marché du travail peuvent ainsi s'avérer très bénéfiques pour les organismes de formation, d'orientation et les centres de carrière (Career Centers), qui ont pour notamment pour mission de faciliter l'insertion des apprenants, aussi bien dans les formations généralistes que pour les parcours spécialisés.


Les données aident aussi à interpréter les compétences ambiguës


Il est important non seulement de pourvoir identifier les bonnes compétences opérationnelles, soft-skills et autres technologies / outils de travail appropriés pour l'emploi ciblé, mais aussi de bien les interpréter et comprendre leurs portées, certaines pouvant en effet paraitre ambiguës et ainsi cacher des réalités différentes selon le contexte.


Par exemple, que signifie concrètement la compétence opérationnelle « conseiller une structure dans sa gestion des ressources humaines » pour un métier de recruteur ? Dans quelle mesure les modules proposés par la formation permettent de développer cette compétences en adéquation avec les attentes du marché  ?

Les données approfondies sur les compétences nous permettent, d'une part, d'identifier les autres compétences opérationnelles lui étant reliées dans les offres d'emploi, dans une échelle plus micro, et par conséquent, de mieux les contextualiser. D'autre part, chaque compétence opérationnelle peut être décryptée en observant les savoirs (connaissances), les outils, les technologies, les compétences digitales et les soft-skills auxquels elle fait appel.


  • Vous souhaitez accéder à l'intégralité de cette étude ?

  • Vous avez un projet, une étude spécifique à mener ?

  • Vous souhaitez avoir accès à nos données et insights ?

  • Vous aimeriez tester notre plateforme analytique DREEAM ?

Contactez-nous dès maintenant ! TrouveTaVoie dispose de la base de données temps réel sur le marché du travail la plus large, la plus complète et la plus granulaire en France.